version française English version
Vous êtes ici : Accueil > Bienvenue > Actualités > Très chère voiture… comment la quitter ?
 

SIZIAF

Parc des industries Artois-Flandres
64 rue Marcel Cabiddu
62138 DOUVRIN
Tél : 03 21 08 60 86
Fax : 03 21 69 58 00
Mail : contact [at] siziaf . com

Très chère voiture… comment la quitter ?

Mettre en place un PDZ, qui a pour but de réduire la pollution atmosphérique, suppose préalablement une enquête de mobilité visant à évaluer les différents modes de transport. L’objectif est d’identifier les leviers de développement des modes alternatifs à la voiture soliste. C’est ainsi qu’à l’issue du PDZ de 2006, de nombreux aménagements ont été réalisés : 17 km de pistes cyclables, 3 points de covoiturage et un site dédié (SMT), une navette « Gare de La Bassée-Parc des Industries », une borne de recharge véhicule électrique… Le tout accompagné par une signalétique plus claire et de moult actions de sensibilisation. Neuf années plus tard, état des lieux…

Une évolution positive
Réalisée entre le 20 mai et le 20 juillet, l’enquête de mobilité a obtenu un taux de retour de 13 % (631 réponses). Elle révèle une évolution des habitudes. Si une majorité des salariés choisissent encore et toujours la voiture pour aller au travail ; sa part modale est passée de 91 à 88 %. Le covoiturage s’est bien développé et représente 7 % des moyens de transport utilisés (3 % en 2006) ; les transports en commun émergent (2 %) avec une utilisation de la navette qui croît. Vélo et marche à pied restent marginaux ! Être indépendant et pouvoir se déplacer en cas d’urgence sont les 2 arguments majeurs quant à l’utilisation de la voiture soliste. Une certaine frilosité au covoiturage est liée au fait de ne pas connaître les personnes avec qui l’on covoiture et l’utilisation du vélo est freinée par des trajets jugés dangereux et… une météo pas toujours favorable. Enfin, si 37 % des salariés se déclarent prêts à utiliser les transports en commun, 58 % ignorent encore l’existence de la navette !

Le challenge du changement culturel
Il est évident que le travail de sensibilisation doit se poursuivre tant au sein des entreprises, par le biais des référents mobilité, qu’à l’échelle du Parc. Le SIZIAF continuera à être promoteur d’initiatives de sensibilisation. Parallèlement, des actions structurantes seront engagées pour qu’enfin, chacun puisse, sans regret, laisser cette trop chère voiture au garage.

Le point de vue de l’expert 3 questions à Julie Ethève, Conseillère mobilité, CCI Grand Lille

ETHEVE_JULIE_GL-145x190

Pourquoi être intervenue sur le Parc ?
Les déplacements motorisés représentent l’un des principaux polluants de l’atmosphère. En 2014, la DREAL a demandé aux entreprises de plus de 500 salariés (plus de 250 pour celles situées sur un parc d’activité) de mettre en place un PDE et la CCIR m’a mandatée pour les y aider. Dans ce cadre, le SIZIAF a souhaité que j’intervienne pour vérifier que son nouveau PDZ répondait aux exigences formulées et que je suggère des points d’amélioration.

Quel regard portez-vous sur ce qui a été entrepris sur le Parc ?
Je trouve formidable que le SIZIAF ait pris l’initiative de ce PDZ, facilitant par la même, la réalisation du PDE des 2 entreprises du Parc concernées. Le Parc est très en avance sur tout ce que j’ai pu voir par ailleurs. Les infrastructures mises en place sontvraiment novatrices…

Qu’est-ce que, en la matière, le SIZIAF peut encore faire de mieux, de différent ?
Il faut maintenant se concentrer sur la problématique du changement des comportements. Et nous savons que cela prend du temps et de l’énergie ! Le SIZIAF va devoir poursuivre ses actions de sensibilisation par de la communication et des animations ludiques… Tout est mis en place, il faut maintenant donner envie…

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook

ENVOYER CET ARTICLE :




pied de page