version française English version
Vous êtes ici : Accueil > Bienvenue > Actualités > Avec ses innovations, Le Relais isole la concurrence
 

SIZIAF

Parc des industries Artois-Flandres
64 rue Marcel Cabiddu
62138 DOUVRIN
Tél : 03 21 08 60 86
Fax : 03 21 69 58 00
Mail : contact [at] siziaf . com

Avec ses innovations, Le Relais isole la concurrence

Dans le Nord-Pas-de-Calais et même dans toute la France, qui aujourd’hui ne connaît pas Le Relais ? En trois décennies, la coopérative à vocation socio- économique née à Bruay-La-Buissière a réussi à faire un vrai business de ce qui paraissait anecdotique au départ : la récupération des vêtements usagés. Un business d’ailleurs plus lucratif qu’on pourrait le croire, ce qui attire sur le marché un nombre croissant d’opérateurs, pas toujours animés des mêmes intentions altruistes que Le Relais. N’empêche, ce dernier continue de drainer quelque 55% de la collecte réalisée en France, collecte que ses salariés en insertion trient dans 16 (bientôt 18) centres répartis sur le territoire et dans les trois autres qu’il possède également en Afrique. Cette activité occupe l’essentiel des 2500 personnes employées en France.

Le Relais valorise 97% de ce qu’il collecte ; 61% de la fripe est réemployée en tant que telle dans les magasins du Relais à l’enseigne Ding Fring, ou à l’export, notamment dans les Relais africains. Quant aux 36% restants, ils sont entièrement recyclés ; une partie (10%) est transformée en chiffons d’essuyage et l’autre partie (26%), en coton exclusivement, prend la direction du Parc des industries Artois-Flandres où elle est transformée en matériaux d’isolation dans les deux ateliers que la coopérative y possède.

Comment votre blue jean devient un matériau isolant
Les jeans et autres chemises passent dans un premier temps par des mains et des machines pas spécialement délicates chez Minot Recyclage Textile, une entreprise avec laquelle Le Relais s’est récemment associé, où ils sont débarrassés de leurs boutons et autres fermetures à glissière, puis effilochés. Cette nouvelle matière première prend ensuite le chemin de l’atelier voisin (le « hasard » fait bien les choses) où Le Relais s’est installé il y a deux ans. Là, ce qui reste des vêtements subit différents traitements destinés à le protéger du feu et des moisissures, avant d’être mélangé à 15% de polyester, qui agira comme un liant dans une recette de cuisine. Encore une opération, l’ouvraison, destinée à aérer l’ensemble puis direction le four où, à pas plus de 150°donc sans grand besoin d’énergie, le produit prend sa forme définitive de plaques moelleuses de 1 à 20 cm d’épaisseur commercialisées sous le nom de Métisse.

L’acoustique, un débouché prometteur
Ce dernier possède des qualités d’isolation thermique désormais reconnues, sanctionnées par le label Acermi (association de certification des matériaux isolants), sésame pour les crédits d’impôt. Mais c’est aussi un excellent isolant phonique. D’où l’idée du Relais de l’utiliser en tant que tel dans un nouveau produit, l’[eko] Baffle. Constitué d’une plaque de Métisse glissé dans une housse de coloris variés, cette innovation est destinée à améliorer l’acoustique de lieux d’habitation, de travail ou de spectacles. Un marché immense !

Comme l’ensemble de la gamme Métisse, [eko] Baffle est commercialisé dans différentes enseignes de distribution (Kbane, Castorama…), mais il est aussi possible de contacter directement l’atelier pour une étude technique.

Contact :
Alexandre Obert
Le Relais
442 boulevard Est 62138 Billy Berclau
Tél : 03 21 69 40 77
E-mail : aobert [at] lerelais . org

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook

ENVOYER CET ARTICLE :




pied de page