version française English version
Vous êtes ici : Accueil > Bienvenue > Actualités > Gallez : matériels et humains, des investissements pour préparer la sortie de crise
 

SIZIAF

Parc des industries Artois-Flandres
64 rue Marcel Cabiddu
62138 DOUVRIN
Tél : 03 21 08 60 86
Fax : 03 21 69 58 00
Mail : contact [at] siziaf . com

Gallez : matériels et humains, des investissements pour préparer la sortie de crise

Si vous conduisez une Citroën, une Peugeot, une Renault, une Nissan, une Volvo ou encore une Ford, il y a de fortes chances que vous utilisiez un équipement fabriqué sur le Parc des industries Artois Flandres : pare-soleil, grilles d’aération, poignées et autres garnitures en matière plastique. Idem sous le capot, avec de nombreuses pièces techniques et, plus visible, le cache-moteur.

C’est en 1945 que Moïse Gallez crée son entreprise de mécanique générale à Wasquehal, dans la banlieue lilloise (à l’époque, les matières plastiques n’existent pas encore). Il se fait rapidement un nom dans la profession avant d’être rejoint dans les années 70 par ses deux fils, André et Bernard. A la fin des années 80, ces derniers installent l’entreprise sur la ZI de Douvrin, où ils avaient trouvé suffisamment de place pour développer leurs activités à la fois d’outillage et d’injection et proposer ainsi à leurs clients la réalisation de projets dans leur globalité.

Prix, concurrence…« Le business est très dur »

Avec son savoir-faire, ses 90 salariés et un chiffre d’affaires de près de 15 millions d’euros en 2013, la société Gallez, composée aujourd’hui de trois entités (Gallez Industries Holding, Gallez Injection Plastique Bi-Matières et Gallez Outillage) possède la stature nécessaire pour se faire respecter sur son marché. Heureusement, car déjà comme cela, « le business est très dur », souligne le nouveau directeur industriel, Vincent Debavelaere. « Entre la pression incessante sur les prix et la concurrence asiatique et est-européenne, les prévisions sont très difficiles ».

Nouveaux modèles, nouvelles commandes

Dans ce contexte, Bernard Gallez a choisi d’adopter une stratégie faite à la fois de prudence dans la gestion de l’entreprise au quotidien et de volontarisme dans la préparation de celle-ci à la conquête de nouveaux clients, au travers d’importants investissements productifs. Dès l’été prochain, l’atelier injection accueillera ainsi deux nouvelles presses. Capables d’efforts de fermeture de 200 et 500 tonnes, elles étaient la condition indispensable à l’obtention de commandes concernant les nouvelles Smart, Renault Espace et Ford Mondeo. Un pari gagné, puisque ces trois nouveaux modèles intègreront bel et bien des produits « made by Gallez ». Mais ce n’est pas tout, puisqu’un nouveau tour à commande numérique 4 axes et un nouveau centre d’usinage feront eux aussi prochainement leur entrée à côté d’autres équipements et logiciels très récents. Et puis, on a évidemment intégré chez Gallez que le business de l’automobile se pratiquait désormais à l’échelle mondiale. Aussi, il est un dernier investissement auquel l’entreprise consacre le temps et l’argent nécessaires : la formation à l’anglais de certains salariés.

(1) Des équipementiers automobiles pour 90%, l’entreprise étant fournisseur de rang 2 des constructeurs.

Photo Gallez 1

Contact : Vincent Debavelaere
Tél : 03 21 79 35 11
E-mail : v.debavelaere [at] gallez . fr

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook

ENVOYER CET ARTICLE :




pied de page