version française English version
Vous êtes ici : Accueil > Bienvenue > Actualités > Le Diesel au banc des accusés : une campagne infondée, selon PSA et la FM
 

SIZIAF

Parc des industries Artois-Flandres
64 rue Marcel Cabiddu
62138 DOUVRIN
Tél : 03 21 08 60 86
Fax : 03 21 69 58 00
Mail : contact [at] siziaf . com

Le Diesel au banc des accusés : une campagne infondée, selon PSA et la FM

Alors que l’électrique se voit paré de toutes les vertus, la motorisation Diesel est quant à elle de plus en plus ouvertement accusée de libérer dans l’atmosphère des micro-particules susceptibles de provoquer des cancers. La crainte est telle que certains commencent à réclamer une interdiction des véhicules de ce type dans les villes, à commencer par Paris.

Il va sans dire que cette campagne anti-Diesel est fort mal vécue par les constructeurs français, dont le marché national est constitué à 70% de véhicules fonctionnant au gazole.

La polémique est suivie avec une attention particulière à la Française de Mécanique, où sont fabriqués une partie des moteurs Diesel du groupe PSA auquel elle appartient en tant que filiale à 50%.

Dans un communiqué intitulé « Moteur diesel : en finir avec les idées reçues », le motoriste du Parc des industries rappelle que le groupe PSA Peugeot Citroën n’a pas attendu les soupçons actuels pour développer des technologies destinées à lutter contre les émissions en général et les émissions de polluants en particulier. Répondant aux accusations avec les arguments qui lui sont propres, PSA fait valoir que, avec les lancements successifs de la motorisation HDi qui réduit de 70% la masse de particules émises par rapport à la génération précédente, du Filtre à Particules (FAP) ou encore de la SCR (Selective Catalytic Reduction), cela fait au contraire plus de dix ans qu’il lutte efficacement contre le rejet dans l’atmosphère d’émissions nocives.

« Preuves et démonstrations à l’appui », PSA, affirme en effet que :

- le FAP est efficace à 99,9% et stoppe les particules quelle que soit leur taille, à tel point que les gaz en sortie de FAP contiennent moins de particules que l’air ambiant ;
- l’efficacité du FAP ne dépend pas de la température de l’échappement, son action est mécanique et immédiate, grâce à une filtration à travers des parois poreuses ;
- de même, l’efficacité du FAP augmente lorsque la quantité de suie dans le filtre augmente ;
- enfin, le Groupe PSA a généralisé le FAP pour tous les véhicules Diesel afin de respecter la norme Euro5.

Enfin, fait observer PSA, les excellents résultats obtenus ne l’empêchent pas de travailler à réduire encore plus les émissions gazeuses en général. La SCR (Selective Catalytic Reduction), placée devant le filtre à particule, sera généralisée dans un proche avenir sur l’ensemble des gammes Diesel de Peugeot et de Citroën, le but étant que tous ses véhicules passent en dessous de la barre des 80 mg/km de NOx, respectant ainsi la norme Euro6 applicable en 2014.

Les vieux moteurs, voilà l’ennemi !
L’amélioration du niveau d’émission des particules a été constante au cours du temps, et particulièrement importante depuis les 20 dernières années. Avant 1992, les particules n’étaient pas réglementées en Europe : dans les années 60-70, une 404 équipée d’un moteur Diesel à préchambre émettait 1200 mg/km de particules. Suite à l’introduction du moteur à injection directe, les émissions ont très fortement diminué avec, pour une 406 HDI de 1998, des niveaux d’émission proches de 30 mg/km. Quant aux véhicules modernes équipés d’un FAP, ils présentent maintenant des niveaux inférieurs à 1 mg/km. La réduction a donc été de pratiquement 100% sur environ 30 ans !

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook

ENVOYER CET ARTICLE :




pied de page