version française English version
Vous êtes ici : Accueil > Bienvenue > Actualités > Accéder au Parc des industries autrement qu’en voiture, c’est de plus en plus faisable
 

SIZIAF

Parc des industries Artois-Flandres
64 rue Marcel Cabiddu
62138 DOUVRIN
Tél : 03 21 08 60 86
Fax : 03 21 69 58 00
Mail : contact [at] siziaf . com

Accéder au Parc des industries autrement qu'en voiture, c'est de plus en plus faisable

La concurrence que se livrent les zones d’activités afin d’attirer les entreprises est de plus en plus âpre. Il leur est donc impératif de proposer les meilleures conditions d’accueil. D’où les efforts de modernisation consentis par tout gestionnaire qui se respecte, d’où aussi une volonté nouvelle de soigner l’environnement, d’où enfin des initiatives plus originales, comme celle du Siziaf de doter le Parc des industries Artois- Flandres d’une crèche inter-entreprises. photo dplt 2
Mais tout cela ne suffit pas encore forcément pour séduire les investisseurs. De plus, en plus, ces derniers étudient à la loupe l’accessibilité de leurs implantations potentielles. Ils déplient alors une carte routière, bien sûr, mais plus seulement. Car, en quelques années, beaucoup de choses ont changé. La préoccupation environnementale a fait de l’ombre à la voiture, dont l’usage est par ailleurs devenu de plus en plus cher avec l’augmentation des prix des carburants, des assurances, des réparations, etc. Petit à petit, les mentalités évoluent, et le toutvoiture n’est plus systématique dans l’esprit des gens. Aujourd’hui, avant de se décider, les investisseurs sont donc de plus en plus nombreux à vérifier que leurs salariés pourront se rendre sur leur lieu de travail par d’autres moyens que leur voiture : en train, en bus et, pourquoi pas, à vélo. Dans ce contexte, comment se place le Parc des industries Artois-Flandres ?

photo dplt 3

Un accès au Parc facile, et pas seulement en auto
Depuis quelques années (ce n’est pas si ancien), l’accessibilité du Parc par la route est tout à fait satisfaisante. Que l’on vienne de Lille ou de Lens, ce sont des routes à quatre voies qui le desservent. Venant de Béthune, ce n’est pas encore le cas, mais le contournement de La Bassée fait passer la RD 41 au coeur même du Parc. De plus, les voiries internes sont maintenant impeccables, à l’instar du boulevard Ouest remis à neuf tout récemment. Mais qu’en est-il de l’accessibilité par d’autres moyens ?

Pour le train aussi, les dernières années ont été marquées par une véritable révolution avec le doublement de la ligne Lille-Béthune qui a permis une augmentation des cadences. Quant au matériel, les nouvelles rames du TER n’ont plus rien à voir avec les vieux wagons qu’elles remplacent progressivement. On se croirait à bord de mini TGV, et on peut même emporter son vélo ! Le vélo, justement, voici un moyen de transport bien dans l’air du temps qui a fait son apparition sur le Parc. Et ce n’est pas par hasard. Dans le cadre du Plan de Déplacement des Entreprises qu’il a initié en 2006, le Siziaf a décidé de doter le Parc de voies « douces » doublant systématiquement les nouvelles voiries ou celles qui seraient rénovées. Cinq kilomètres de pistes cyclables sécurisées ont ainsi vu le jour, notamment avenue de Sofia, avenue de Londres et boulevard Ouest. D’ores et déjà, ces voies permettent de relier directement le Parc à la ville de Billy-Berclau, à celle de Douvrin via d’anciens sentiers et à Hantay et Salomé via la passerelle sur le canal. Quant à la gare de La Bassée, elle est facilement accessible aux cyclistes via la piste qui double la RD 41 entre le giratoire d’Haisnes et le Parc. Pour parfaire le dispositif, il ne restera donc plus qu’à réaliser, en 2013, une piste cyclable qui longera le boulevard Est, sachant qu’en ce qui concerne le boulevard Nord, le chemin de halage en tient parfaitement lieu. En quelques années seulement, Le volet «  vélo » du PDE est donc déjà devenu largement une réalité. On s’en réjouira lors de la Semaine de la Mobilité, du 16 au 22 septembre, qui sera notamment marquée par l’inauguration du boulevard Ouest rénové.

Plus facile, le covoiturage !
Cette semaine sera aussi l’occasion de lancer ou de tester d’autres initiatives, en partenariat avec le Syndicat Mixte des Transports (voir ci-dessous l’interview de son président, Jean-Luc Wéry). Ajoutons, pour ce qui concerne le Siziaf, deux initiatives destinées à faciliter le covoiturage dit « spontané » (par référence au covoiturage « organisé » qui est pratiqué au moyen du site Internet réalisé par Tadao) : trois lieux de rendez-vous avec abris ont été réalisés, aux sorties du Parc vers Lille, Lens et Béthune et, en plus de la signalétique dont ces endroits sont dotés, les demandeurs pourront s’ils le désirent être équipés d’une chasuble et d’une pancarte sur laquelle ils pourront indiquer leur destination. Ces deux matériels étant marqués d’un logo spécifique, les covoitureurs « actifs » (les automobilistes) pourront être pleinement rassurés quant à l’identité de ces auto-stoppeurs du XXIe siècle.

Enfin, d’une manière plus globale, le Siziaf va demander à toutes les entreprises du Parc de bien vouloir désigner en leur sein un « référent déplacements » dont le rôle essentiel serait de servir de relais à la communication sur ce thème à destination des salariés. Nous aurons bien sûr l’occasion d’en reparler.

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook

ENVOYER CET ARTICLE :




pied de page