version française English version
Vous êtes ici : Accueil > Bienvenue > Actualités > La Fosse 5 de Billy-Berclau, un voisin prestigieux
 

SIZIAF

Parc des industries Artois-Flandres
64 rue Marcel Cabiddu
62138 DOUVRIN
Tél : 03 21 08 60 86
Fax : 03 21 69 58 00
Mail : contact [at] siziaf . com

La Fosse 5 de Billy-Berclau, un voisin prestigieux

Les salariés et autres usagers du Parc savent-ils qu’ils côtoient un trésor du patrimoine mondial ?

Les deux cents ans qu’a duré l’exploitation charbonnière ont laissé dans le bassin minier du Nord-Pas-de-Calais des traces multiples, qui viennent de lui valoir d’être inscrit par l’Unesco au Patrimoine mondial de l’humanité. Parmi les centaines de sites toujours visibles qui témoignent de cette grande aventure humaine et industrielle, la fosse 5 de Billy- Berclau est l’un des plus intéressants. On y trouve en effet l’un des vingt chevalements toujours debout sur les deux cents qui avaient été construits et, plus rare encore, les bâtiments attenants sont encore présents eux aussi, et en bon état. Ces caractéristiques font que la fosse 5 est depuis 2009 inscrite à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques et qu’elle figure sur la liste des éléments du patrimoine minier pris en considération par l’Unesco. Aujourd’hui propriété privée, l’ancienne fosse a été créée en 1904 par la Compagnie des mines de Meurchin, qui en extrayait plus de 500 000 tonnes de charbon par an à la veille de la Première Guerre mondiale. Détruite lors du conflit, elle a été rachetée et reconstruite en 1920 par la Compagnie de Lens. L’extraction s’est poursuivie jusqu’au début des années soixante, avant que le puits, profond de 395 mètres, soit remblayé. L’ex-fosse 5 connut ensuite une seconde vie avec la fabrication de plombs de chasse, activité qui prit fin en 1992.

Un circuit du patrimoine minier ? Un diagnostic réalisé ces derniers mois par une étudiante, Céline Ponce, qui effectuait un stage au Siziaf à l’issue de son cursus de Master 2 en Développement des territoires, Aménagement et Environnement, a confirmé que le site offre aujourd’hui de nombreuses potentialités, d’ordre aussi bien urbanistique qu’historique. Céline Ponce imagine par exemple que la fosse 5 puisse constituer un maillon du circuit du patrimoine minier qui pourrait être créé sur le territoire d’Artois Comm, avec notamment la cité des Electriciens à Bruay-La-Buissière, la Fosse 6 d’Haisnes, le chevalement du Vieux 2 de Marles-les-Mines ou encore la salle des pendus de Barlin. Rien n’est fait, d’autant plus que le site reste toujours à l’heure actuelle une propriété privée. Mais si les élus locaux ont un jour à décider d’un avenir pour le site, au moins disposerontils, avec le travail de Céline Ponce, d’une solide base de réflexion.

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook

ENVOYER CET ARTICLE :




pied de page