version française English version
Vous êtes ici : Accueil > Bienvenue > Actualités > Pétrole, pétrochimie, chimie, nucléaire… Jean-Luc Malbranque a fait de Robinetterie Service le leader national de la maintenance
 

SIZIAF

Parc des industries Artois-Flandres
64 rue Marcel Cabiddu
62138 DOUVRIN
Tél : 03 21 08 60 86
Fax : 03 21 69 58 00
Mail : contact [at] siziaf . com

Pétrole, pétrochimie, chimie, nucléaire… Jean-Luc Malbranque a fait de Robinetterie Service le leader national de la maintenance

Alors que, diplôme d’ingénieur en poche, les portes de l’entreprise familiale lui étaient grandes ouvertes, Jean-Luc Malbranque décida en 1979 de se lancer seul dans l’aventure de la création d’entreprise. « Je voulais réussir par mes propres moyens et marquer de mon empreinte la robinetterie industrielle », analyse-t-il aujourd’hui, alors qu’il est à la tête d’un groupe de deux cents personnes et bientôt plus.

Jean-Luc Malbranque fut pourtant dès le début confronté à de multiples obstacles. Ainsi, faute de moyens, c’est dans un minuscule hangar agricole d’Illies et avec un matériel très modeste qu’il démarra son activité de maintenance en robinetterie industrielle pour les secteurs du pétrole, de la pétrochimie et de la chimie. Cela ne l’empêcha pas de décrocher très rapidement de nombreux contrats, principalement dans des raffineries de pétrole...Cela lui valut rapidement l’inimitié tenace de certains de ses concurrents.

Mais cela ne suffisait pas à cet entrepreneur-né qu’est Jean-Luc Malbranque. Parallèlement à l’activité de maintenance qu’il conserva et installa dans des locaux plus adaptés sur la ZI Artois-Flandres, il décida en 1991 de se lancer dans la fabrication de vannes, de robinets et de clapets. Il créa pour ce faire une nouvelle société, qu’il installa elle aussi sur la ZI Artois-Flandres.

Et ce fut le succès. Il signa rapidement de nombreux et importants contrats avec des clients européens, russes, coréens ou encore moyen-orientaux. Des appareils innovants et de qualité ainsi une politique commerciale agressive ne furent certainement pas étrangers à ces succès.

Cependant, Jean-Luc Malbranque n’est pas du genre à se laisser surprendre par un retournement de conjoncture, et il eut vite la vision de ce que la mondialisation naissante allait bouleverser la donne en mettant sur le marché des concurrents de pays émergents (est-européens, coréens, chinois, etc…) proposant des produits certes de moins bonne qualité que les siens, mais à des prix beaucoup plus bas. Il se résolut donc à abandonner son activité de fabrication, tout en conservant précieusement les plans de ses productions.

Un recentrage réussi
L’entreprise se recentra alors sur son cœur de métier d’origine, la maintenance, mais à une échelle sans commune mesure avec celle des débuts. Les deux entités qui avaient coexisté furent regroupées dans de nouveaux locaux, toujours sur le Parc des industries Artois-Flandres, boulevard Est.

Le succès fut une fois encore au rendez-vous, grâce à une idée de Jean-Luc Malbranque : afin de conforter ses marchés en s’installant au plus près de ses clients, il développa un réseau de filiales sur tout le territoire national et il vient encore de créer il y a peu une unité très importante près de Lyon, dans le « couloir de la chimie », qui comptera très rapidement une cinquantaine de personnes. Si l’on ajoute à cela le fort développement de l’activité de travaux de chantier, c’est un effectif total de quelque 200 personnes que compte aujourd’hui le groupe Robinetterie Service, devenu le leader national dans son activité.


Une nouvelle filiale pour le nucléaire
Mais cette fois encore, Jean-Luc Malbranque ne compte pas laisser l’entreprise se reposer sur ses lauriers. Avec un flair qui ne l’a jamais trahi, c’est maintenant dans le nucléaire qu’il réalise le développement de Robinetterie Service. Il est vrai qu’il a des états de service à faire valoir : forte de sa capacité à répondre aux normes les plus contraignantes, Robinetterie Service a réussi à déloger un certain nombre de concurrents qui détenaient le marché des centrales nucléaires d’EDF, s’ouvrant ainsi de nouvelles opportunités de croissance. Une nouvelle filiale est donc en train de voir le jour. Quant à l’avenir proche de l’entreprise, on le voit déjà se dessiner. Jean-Luc Malbranque ne cache pas qu’il vise un développement à l’international et ne nie pas qu’il reste à l’affût de toute opportunité de croissance externe.

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook

ENVOYER CET ARTICLE :




pied de page