version française English version
Vous êtes ici : Accueil > Bienvenue > Actualités > Spédisser (piles Energizer) bientôt sur le Parc : Deux bâtiments, vingt emplois de plus... Et un Parc tertiaire qui démarre !
 

SIZIAF

Parc des industries Artois-Flandres
64 rue Marcel Cabiddu
62138 DOUVRIN
Tél : 03 21 08 60 86
Fax : 03 21 69 58 00
Mail : contact [at] siziaf . com

Spédisser (piles Energizer) bientôt sur le Parc : Deux bâtiments, vingt emplois de plus... Et un Parc tertiaire qui démarre !

Si vous achetez une pile « Energizer » dans une vaste partie de la France qui va du Mont Saint-Michel à l’Alsace, vous ne pourrez pas être certain qu’elle ait été fabriquée aux Etats- Unis, pays d’origine de la marque. De nos jours, qu’est-ce qui ne vient pas de Chine ? En revanche, vous pouvez être sûr d’une chose : elle est passée (du moins le colis qui la contient) entre les mains d’un des vingt salariés de Spédisser, une société aujourd’hui installée à Seclin, mais qui aura déménagé sur le Parc des industries Artois- Flandres avant l’été prochain.

Son gérant, Bernard Hyra, se réjouit en effet d’avoir obtenu le permis de construire pour deux bâtiments mitoyens rue de Cardiff, cette nouvelle voie perpendiculaire à l’avenue de Londres réalisée pour donner accès au Parc tertiaire prévu par le Siziaf dans le prolongement (géographique et dans l’esprit) de « Regain ».

spedisser 1

De ces deux bâtiments de chacun 1000 m2, un seul sera utilisé par Spédisser, l’autre étant destiné à être loué par la SCI montée par M. Hyra à qui voudra profiter de ce bel outil réalisé dans l’environnement presque champêtre de cette partie du Parc des industries. Sur ses 300 m2 de bureaux et 850 m2 d’entrepôts, Spédisser opérera la même activité qu’à Seclin : réceptionner les piles Energizer (mais aussi les lampes de poche et autres accessoires d’éclairage portatif de la marque) pour les ventiler ensuite dans les 2000 points de vente (du buraliste du coin à l’hypermarché de bricolage) de « son » territoire. Pour ce faire, et afin de limiter les va-et-vient, les commerciaux circulent à bord de camionnettes toujours chargées, leur réapprovisionnement se faisant bien sûr au siège, mais aussi auprès de six stocks-tampons. Au total, cette activité génère un chiffre d’affaires de 3 millions d’euros par an. Quant à savoir pourquoi M. Hyra a décidé de quitter Seclin et d’aller installer Spédisser sur le Parc des industries Artois-Flandres, sa réponse est simple : le site seclinois devenait trop juste et son accessibilité trop pénible (les fameux bouchons de l’A1 !). Tout le contraire de Douvrin-Billy Berclau où l’offre foncière disponible dans un environnement de qualité, liée à la proximité d’un réseau de routes et d’autoroutes « roulantes » constituaient pour lui des arguments décisifs.

Mais pour le nouvel arrivant, un autre élément a pesé dans son choix de façon non négligeable : l’accueil de l’équipe du Siziaf qui, souligne-t-il, a fait preuve d’une grande disponibilité et a montré un réel volontarisme dès la première prise de contact. Résultat : un investissement de plus sur le Parc (1,3 million d’euros) et vingt emplois de gagnés, le tout permettant au Parc tertiaire « 2 » de sortir de la boîte « projets » pour devenir une réalité bien tangible !

  • Agrandir le texte
  • Réduire le texte
  • Imprimer le texte
  • Envoyer à un ami
  • Ajouter sur Facebook

ENVOYER CET ARTICLE :




pied de page